Translate

dimanche 27 juin 2021

RÉGIONALES - BERTRAND VAINQUEUR, LR CONFORTÉS, LRM ( La République en Miettes). MAINTENANT LA PRÉSIDENTIELLE.

LANGUAGE SELECTION: TOP OF THE LEFT PAGE

1er hypothèse pour la présidentielle : Xavier Bertrand

Seul contre tous, Xavier Bertrand s’est imposé et a remporté une victoire, donnant le sentiment de la force et de la sagesse. LRM est écrasée dans les Haut-de-France, malgré l’envoi de cinq ministres, prenant le risque d’une victoire du RN, pour battre un adversaire dangereux.

Xavier Bertrand, s’est appuyé sur le terroir dans sa région pour en faire un modèle pour les autres territoires de France, à l’inverse de Macron méprisant les Français et qui n’a pas compris  l’importance de la France pour la construction de l’UE : citation d’André Suarès  « il n’y aura d’Europe que si l’esprit de la France y domine ». Or c’est bien cet esprit que Macron déconstruit, à l’inverse de Xavier Bertrand, comprenant qu’il fallait puiser dans la richesse culturelle, raison pour laquelle il souhaitait laisser, avec des quotas stricts, les  musées ouverts lors de la pandémie ; Macron les ayant fermés. Car la culture Française et Occidentale, c’est aussi une ouverture sur l’autre avec son universalisme et son siècle des lumières, et non un  président mou devant le communautarisme, et l’obscurantisme religieux.

Toutefois, il reste beaucoup de chemin à parcourir pour Xavier Bertrand et LR, s’ils veulent gagner les élection présidentielle et législatives, les secondes étant plus assurées, au vu des résultats faibles lors des communales et des régionales pour le RN et LRM.

Mais outre la nécessité d’un programme réaliste et applicable, il ne faudra pas seulement prendre en compte les soucis communautarismes et sécuritaires, mais aussi : l’écologie, le militaire, l’économique, la santé, la défense, et la culture Gréco- Romaine et Judéo- Chrétienne support important de la future campagne.

Xavier Bertrand semble s’imposer à droite comme présidentiable, mais la droite brillant par ses divisions, sera-t-elle cette fois-ci mettre l’intérêt général avant l’intérêt particulier, comme le fit le général de Gaulle? Comprendra-t-elle qu’elle a cette fois-ci une réelle chance de revenir aux affaires ?

2e hypothèse pour la présidentielle : Marine Le Pen.

Le RN, que l’on peut considérer comme la droite extrême, a subi un recul, alors que les sondages prévoyaient une forte poussée. Sa présidente qui a lissé sa politique pour sortir de la dédiabolisation, en acceptant l’euro et le refus du Frexit, gagne des lecteurs d’un côté, mais en perd du côté de ses satellites de l’extrême droite. C’est un piège incontournable pour elle. Si elle peut prétendre encore arriver au 2e tour, gagner la présidence devient hypothétique, et gagner les législatives pratiquement improbable, ce dernier élément pouvant expliquer en partie la désaffection de son électorat.

3e hypothèse pour la présidentielle : Emmanuel Macron.

Le rejet est colossal pour LRM, puisqu’elle ne décroche aucune région et aucun département. Cette contestation massive est la conséquence d’un président indécis, puisqu’il ne fait qu’agir à dose homéopathique (criminalité, obscurantisme religieux, défense de notre culture etc.) oubliant qu’un responsable politique doit gouverner et prendre des décisions pour orienter son pays. Orientation qu’il est incapable d’anticiper, en raison de sa cécité pour comprendre les affects du peuple et l’évolution du monde, sa surconsommation de sondage en étant la preuve (1).

Toutefois, il peut encore espérer être au 2e tour, tout en sachant que son électorat fragilisé par le doute, peut se déliter pour migrer vers d’autres partis. C’est donc avec l’incertitude que Macron va aborder sa campagne, handicap pour décrocher la victoire. Quant aux législatives, LRM sera marginalisée.

Néanmoins, si Macron est réélu, le ressentiment étant puissant contre lui, et sa victoire basée sur une faible participation, on risque d’aller vers des révoltes pires que celles des gilets jaunes, car il continuera à déconstruire la France, ce qu’il fait avec art, et entraînera inévitablement des réactions violentes qui risquent de faire boule de neige et déstabiliser toute l’UE.

(1)   https://www.capital.fr/economie-politique/les-folles-depenses-gouvernement-en-sondages-et-autres-campagnes-dinformation-1405430

Cordialement


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

AFGHANISTAN : DÉFAITE DE L’ISLAMISME RADICALE ?

  LANGUAGE SELECTION: TOP OF THE LEFT PAGE   Les présidents Trump et Biden ont pris une sage décision en mettant fin à la guerre en Afghan...