Translate

vendredi 19 juin 2020

LE RACISME SE CONJUGUE AU PLURIEL.


LANGUAGE SELECTION: TOP OF THE LEFT PAGE

Le racisme se présente sous plusieurs aspects:

1-Le racisme suivant la couleur de la peau (des blancs, des noirs, des jaunes, des rouges, jugent les personnes suivant la couleur de leur peau et non  en fonction de leur psychologie : humaniste ou tortionnaire etc.)

 2-Le racisme en raison de sa religion (des fanatiques islamiques veulent tuer ceux qui ne se soumettent pas, des fanatiques Chrétiens agissent de même et les fanatiques juifs  ne sont pas en restent : mécréants, infidèles etc.)

3-Le racisme contre les femmes, jugées inférieures intellectuellement, cantonné par certains à des tâches subalternes ou à qui on impose des différences de salaires à tâches égales. 

4-Le racisme, contre la différence sexuelle.

5-Le racisme social  de certains cadres, s’estimant supérieurs, mais découvrant dans des situations tragiques (pandémie) l’utilité du prolétaire. Ou de certains intellectuels se jugeant infaillibles, qui ont conduit des peuples à l’abattoir  pour le bien de l’humanité.

6-Le racisme par rapport à un peuple que l’on juge incapable d’évoluer ou fainéant.

Militer pour sa propre chapelle, en ne dénonçant que l’un des racismes évoqués ci-dessus et en  se repliant sur soi-même pour exclure toutes différences, n’est-ce pas inconsciemment  révéler sa haine ségrégationniste raciale ?              

Cordialement


lundi 15 juin 2020

MACRON : SE REMETTRE AU TRAVAIL! ET SE DEMETTRE DES TRAFIQUANTS ?


LANGUAGE SELECTION: TOP OF THE LEFT PAGE

Le Président Macron a demandé hier aux Français, lors de sa conférence, de se remettre au travail pour redresser l’économie. Des dispositions sont en cours d’élaboration,  pour que les entreprises puissent demander des efforts supplémentaires à leurs employés.

Toutefois peut-on exiger d’autres efforts  par les employés, quand les trafiquants bénéficient d’une clémence, alors que la vente de drogue  par exemple  (à considérer comme un empoisonnement à petites doses), génère des milliards non déclarés, et dont les taxes ; TVA, retraite, chômage, impôts, sécurité sociale, etc.  échappent au trésor ?

 

Cordialement



mercredi 10 juin 2020

CRISE PANDEMIQUE ET PARTAGE DU GATEAU


LANGUAGE SELECTION: TOP OF THE LEFT PAGE

Avec l’affaire G. Flyod, nous avons assisté à une forte indignation, accompagnée de violences dans de nombreux pays et principalement aux USA.

Beaucoup  de repentance pour ce meurtre, avec les promesses de jours meilleurs et la lutte contre le racisme. Mais, si on a mis en avant le racisme lié à la couleur de la peau, peu d’évocation pour le racisme social. Car les personnes  fragilisées aux USA, blanches comme noires, ont plus souffert du covid en raison d’un système social inexistant ou très inégalitaire (absence sécurité sociale etc.)

Cette affaire, a occulté pour un moment les conséquences de la pandémie à savoir un chômage de masse accompagné d’un appauvrissement. 

En raison des secours des états, les effets ne se font pas encore trop pesants, mais d’ici un ou deux mois, ils risquent, si l’économie ne se relève pas rapidement d’être effrayants.

Alors nous pourrons juger des comportements, à savoir si la solidarité sera une réalité, en acceptant une part du gâteux plus petite, ou si après les bonnes intentions, le quotidien retrouvera son chemin d’hier, et même à estimer que l’autre est coûteux et qu’il doit retourner chez lui. Car entre les intentions et l’exécution «  il y a loin de la coupe aux lèvres ». C’est comme pour les réformes, tout le monde est d’accord à condition qu’elles soient appliquées à son voisin.

L’élection de Barak Obama, en était une parfaite illustration, le sort des Afro-américains en bas de l’échelle, n’ayant guère varié en huit ans. Car la société américaine est violente de par  son système ultra-libéral, favorisant  la lutte entre les individus, avec comme corollaire  la recherche du profit maximal, système poussant la violence physique et morale à son apogée.

En Europe comme aux USA, il faudra attendre quelques mois pour savoir si la société s’est donné bonne conscience et  si les esprits ne vont  pas faire volte- face. Ne faut-il pas se méfier des coups de  chaleur  émotionnels?

Enfin cette révolte au-delà du racisme n’est-elle pas inconsciemment une appréhension pour les migrants et ceux issus de l’immigration, de voir une probable poussée de l’extrême-droite ?

Cordialement

 

mercredi 3 juin 2020

VIOLENCES AUX USA ET CONSEQUENCES


LANGUAGE SELECTION: TOP OF THE LEFT PAGE

 

Qu’elles seront les conséquences psychologiques sur les peuples après les violences aux USA. S’il est trop tôt pour en tirer des affirmations, on peut néanmoins établir une liste de questions :

1-la population américaine, va-t-elle prendre peur et renouveler son mandat au président Trump, pour se refermer un peu plus sur elle-même et continuer à ostraciser une partie de la population ?

2- la population américaine va-t-elle au contraire juger, qu’il faut s’ouvrir plus à l’autre et admettre les différences ?

3- cette violence va-t-elle avoir les mêmes répercussions sur  les autres populations comme en Europe où  on a assisté  ces dernières années à une vague de fond pour le nationalisme, et  ce dernier va-t-il en être le grand  bénéficiaire ?

4-  la population européenne, va-t-elle être  encore  plus déstabilisée par l’afflux des migrants, en les assimilant  dans leur imaginaire aux  noirs américains ou bien sera-t-elle plus favorable à leur implantation ?

5- l’économie américaine sortira-t-elle renforcée de ces deux destructions : épidémie et révolte, qui peut engendrer une émulation pour une relance du capitalisme, ou bien ce deuxième événement les affaiblira-t-il durablement ?

6- les populations mélangées ne vont-elles pas  être contraintes de trouver un consensus ?

7- le rêve américain ne vient-il pas de s’effondrer définitivement ?

Toutes ces questions  auront des réponses au fil des élections successives.

Cordialement

 

 

lundi 1 juin 2020

TRUMP ET LES VIOLENCES SECESSIONNISTES


LANGUAGE SELECTION: TOP OF THE LEFT PAGE

La colère légitime en raison du meurtre avéré d’un noir américain, cache derrière cette déflagration de violences le signe d’une société profondément divisée quant à  l’option à prendre pour son avenir.

La victoire présidentielle de Trump, a été obtenue grâce à  la colère des classes moyennes victimes d’une spoliation par  la politique  d’une déviance du multilatéralisme vers l’ultra- libéralisme (1).

 D’un côté nous avons avec les républicains un monde qui se replie sur lui-même en se murant dans ses frontières, refusant la liberté des femmes (anti- avortement, matriarcat, patriarcat , etc…),défiant envers la science ( négation de l’évolution) , recourant au puritanisme et voulant maintenir son hégémonie sur le monde par le bilatéralisme.

Du côté des démocrates, une société pluriculturelle, communautariste, décomplexée pour la sexualité, sans défiance envers la science, et voulant maintenir son hégémonie par le multilatéralisme.

Ces deux conceptions opposées du monde, pour lesquelles nous ne porterons pas de jugement,  nous les retrouvons dans de nombreux autres pays, Angleterre, Brésil, Pologne etc… ; entraînent des fractures profondes.

Aux USA, n’assistons-nous pas à une guerre civile larvée entre le Nord et le Sud, le covid19 réveillant  ce vieux démon sécessionniste ? 

 Cordialement


ÉDOUARD PHILIPPE : HORIZONS BOUCHÉS.

  LANGUAGE SELECTION: TOP OF THE LEFT PAGE L’ex-Premier ministre, qui a tout accepté du président, se découvre soudain une âme de contradict...