Translate

vendredi 28 février 2020

VIOLENCES DES MANIFESTANTS, OBLIGATION D’UN ETAT PROTECTEUR .VIOLENCES DES INTEGRISTES ET DES MAFIAS, APATHIE D’UN ETAT NON PROTECTEUR OU LE PARADOXE D’UN PRESIDENT.

LANGUAGE SELECTION: TOP OF THE LEFT PAGE

La violence des manifestations s’est amplifiée : incendies, casse des commerces, prise, d’otage sur la population par intimidation. Lorsque l’on s’insurge contre l’état utilisant la répression policière pour protéger sa population, on doit se poser la question suivante : qui engendre en premier la  violence, la police ou les manifestants ? On doit aussi se poser une autre question et si le gouvernement n’était pas intervenu et avait laissé agir les hordes de manifestants ? On aurait assisté alors à une  population se défendant elle-même  au risque d’engendrer un début de guerre civile .Le Président  Macron ne devait-il pas protéger la population ?

Mais d’autres violences gangrènent la France et l’UE, c’est l’intégrisme  Islamiste qui s’infiltre  dans nos sociétés, isole des quartiers, est en liaisons avec les  maffieux, active ses réseaux favorisant des pays voulant détruire notre civilisation Gréco-Romaine et Judéo- Chrétienne. Un seul mot d’ordre : sécession, guerre psychologique (obscurantisme) et physique (attentat), provocations etc… Les populations  ressentent fortement cette situation créant un  facteur d’irrationalité.

Cette inégalité de traitement entre manifestants et intégristes et mafia, alors que notre pays a été la terre des Lumières, ne favorise-t-elle pas le vote extrême droite ? Quand l’irrationnel est en marche (folle du logis) tout peut devenir possible.

Mr Macron  n’aurait-t-il toujours pas compris  qu’un Président doit- être avant tout un Père de famille protégeant les siens ? ? ou bien  la stratégie du désordre est-elle une logique politique pour  déconsidérer les mouvements revendicateurs ?

Cordialement


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

ÉDOUARD PHILIPPE : HORIZONS BOUCHÉS.

  LANGUAGE SELECTION: TOP OF THE LEFT PAGE L’ex-Premier ministre, qui a tout accepté du président, se découvre soudain une âme de contradict...