Translate

mercredi 13 mai 2020

( 2e partie) LA FIN DU MONDE NON ! LA FIN D’UN MONDE OUI ET APRES !

LANGUAGE SELECTION: TOP OF THE LEFT PAGE

Nous subissons une  évolution génétique depuis l’apparition de la vie sur terre  et rien ne pourra l’arrêter, c’est ancré dans nos gênes(1), mais cette évolution crée des conflits pour la survie, laquelle avec l’humain s’est concrétisée par une soif de domination. Toutefois l’humain par rapport à l’animal a la possibilité de faire un choix sur l’orientation qu’il donne à cette évolution.

 Pendant le confinement la nature a repris  ses droits, des animaux sauvages  envahissaient nos villes et les cours d’eau retrouvaient leur clarté. Nous pouvons donc obtenir un équilibre écologique si nous allions modernité et respect environnemental.

Nous avons assisté aux défaillances de l’administration centrale et constaté que les collectivités territoriales ont mieux assuré leur rôle et qu’une décentralisation plus importante s’impose.

De plus l’initiative des acteurs privés a démontré, que  beaucoup  ont soif de plus de liberté pour entreprendre.

Ceux qui se sont dits  soucieux de la santé du peuple comme les gouvernements Hollande et Macron, l’ont  gravement négligé par intérêt économique malgré l’avertissement du sénat en 2015 concernant l’urgence sanitaire (2).  Le système doit être réorganisé en s’inspirant des pays asiatiques, Taïwan et la Corée du sud, qui ont su allier économie et sécurité sanitaire.

 Les acteurs  (routiers, caissières, infirmières etc…) ont joué un rôle vital dans cette période et leur statut social doit être reconsidéré avec des revalorisations salariales en fonction de leur performance.

Les deux mois de confinement doivent nous interroger sur la course à la surconsommation développée  par l’ultra -libéralisme et son objectif d’enrichissement sans fin. Cet forme de libéralisme est aliénant, mais penser à supprimer le libéralisme source de développement des initiatives et d’amélioration de notre vie, est illusoire, car il est adopté planétairement, même par ceux qui s’en défendent comme la Chine. C’est le curseur du libéralisme qui doit être réajusté, afin que la rentabilité ne soit plus l’objectif primordial. C’est donc à nous de refuser cette surconsommation et de réorienter notre consommation.

Le travail au noir et les trafics (drogue etc …)  ont montré les conséquences dans les  zones de non-droit, laissant des personnes sans ressources. Des milliards de recettes (TVA, sécurité sociale, cotisation chômage et retraite) échappent à l’état en raison d’un président, d’un gouvernement et d’une majorité laxiste.

Il faut utiliser la  répression, pour un temps limité dans une période exceptionnelle, envers les personnes négligeant les consignes sanitaires. Le refus d’un couvre-feu généralisé, laissant la voie libre aux maffieux, a engendré combien de morts par contamination ?  et démontré, dans ces zones de non-droit  la reconnaissance  par : une majorité, un gouvernement et un président (tous pusillanimes) d’une sécession.

 Les réseaux sociaux ont démontré la nécessité, d’une parole libérée, (même si on y trouve le meilleur et le pire) comme l’a compris la Grèce Antique pour sa démocratie.

Deux conceptions du respect de la vie se sont nettement détachées, l’une en pratiquant  la sélection naturelle, refusant un confinement, l’autre mettant en avant la protection de la population. Il est toutefois illusoire de refuser de prendre en compte la nécessité de préserver notre économie, source de  désordres pouvant entraîner des conflits meurtriers. D’où la nécessité d’une médecine préventive, pour ne pas casser l’économie.

 Le confinement, a révélé pour certain à quel point  la liberté était une chance, contrairement aux dictatures enfermant le peuple dans un carcan idéologique ou les femmes dans une prison de tissu.

Pas de changement psychologique radical à attendre ; comme après une grande guerre mondiale très meurtrière (14-18 ou 39-45) mais avec l’important ralentissement  mondial de l’économie et une remise en cause de nos certitudes ; une prise de conscience inéluctable par étape de l’obligation de modifier nos comportements.

 

 1)       Christian de Duve : génétique du péché originel.

2)       https://www.publicsenat.fr/article/politique/un-rapport-du-senat-denoncait-des-2015-la-diminution-des-stocks-de-masques-181721




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

ÉDOUARD PHILIPPE : HORIZONS BOUCHÉS.

  LANGUAGE SELECTION: TOP OF THE LEFT PAGE L’ex-Premier ministre, qui a tout accepté du président, se découvre soudain une âme de contradict...